Programmes d’études en Courtage immobilier résidentiel offert à Laval

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

En collaboration avec le Collège Montmorency, la FCSEI est heureuse d’offrir à la population lavalloise la possibilité de suivre l’attestation d’études collégiales en Courtage immobilier résidentiel à Laval.

Dates de la formation  : du 14 mai 2018 au 23 mars 2019
Lieu de la formation : Centre de la Formation continue du Collège Montmorency
Rencontre d’information : 20 mars 2018, à 18 h 30 au Centre de la Formation continue du Collège Montmorency
Réservez votre place dès maintenant
Temps plein – 3 soirs/ semaine et tous les samedis

 

Cliquez ICI Pour plus d’information

 


Nouvelle offre de formation dans les Centres collégiaux de Mont-Laurier et de Mont-Tremblant dès l’hiver 2018

La FCSEI est fière d’annoncer une nouvelle offre de formation dans les Centres collégiaux de Mont-Laurier et de Mont-Tremblant. Dès l’hiver 2018, l’attestation en études collégiales (AEC) en Courtage immobilier résidentiel sera offerte aux adultes de ces deux régions.

Offrant ce programme d’études depuis de nombreuses années à Saint-Jérôme, la FCSEI a développé une expertise solide dans ce domaine d’enseignement. Afin d’être bien branché sur le milieu, une étroite collaboration avec la Chambre immobilière des Laurentides (CIL) s’est établie. Les chiffres démontrent qu’au Québec, les activités sur le marché de l’immobilier résidentiel sont en croissance, et ce, depuis 2016. Les Laurentides se démarquent avec la région de Mont-Tremblant qui a connu une hausse de 28 % de ventes au dernier trimestre et la région de Mont-Laurier, qui notait une hausse de 15 % lors du dernier recensement.

Ainsi, dans le souci de répondre aux besoins du marché du travail et d’assurer une bonne relève chez les courtiers immobiliers, la FCSEI a jugé le moment favorable d’offrir aux adultes de la région de Mont-Tremblant et de Mont-Laurier l’opportunité de suivre une formation de qualité à proximité de leur lieu de résidence.

La FCSEI annonce donc le démarrage de deux cohortes à l’hiver 2018 :

Au Centre collégial de Mont-Tremblant Au Centre collégial de Mont-Laurier
Du 16 avril 2018 au 1er mars 2019 Du 5 février au 21 septembre 2018
Temps plein le soir et le samedi Temps plein le jour
Pour plus d’information sur ce programme et vous pour vous inscrire à l’une des rencontre information,
cliquez ICI.

 


L’Infocontinue – Décembre 2017

L’ infolettre de décembre 2017 est maintenant disponible. Cliquez ICI ou  sur l’image pour y accéder

Vous aimeriez recevoir notre infolettre par courriel ? Abonnez-vous à notre liste de diffusion en cliquant ICI


Plagiat et propriété intellectuelle; soyez bien informé!


Plagiat et propriété intellectuelle; soyez bien informé!
par Carolane Verreault-Côté, conseillère pédagogique

Propriété intellectuelle

Qui n’a jamais entendu quelqu’un partager une bonne idée avant de s’exclamer (ou de se faire répondre par son interlocuteur !) qu’il devrait la faire breveter ? Ce n’est pas si fou, quand on y pense. Un actif intellectuel peut avoir plus de valeur qu’on ne le croit !

Selon l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC), « un actif intellectuel est ce que l’on appelle un « actif incorporel ». Il peut s’agir d’une invention, d’une nouvelle technologie, d’une nouvelle marque, d’un logiciel original, d’un dessin novateur, d’un procédé unique et plus encore. »[1]

Ainsi, que vous soyez mécanicien, courtier immobilier, tatoueur ou cuisinier, vos bonnes idées sont à la base du succès de votre entreprise. Que ce soit lors de la création de votre logo d’entreprise, de votre slogan, d’un concept qui fait votre marque ou encore d’un produit que vous avez eu l’idée de mettre en marché, vous avez dû payer quelqu’un pour qu’il y pense, ou bien vous y avez consacré beaucoup de temps et d’énergie vous-même. Les idées, du moins les bonnes, ne sont pas faciles à trouver et, heureusement, elles ne sont pas gratuites.

Comme pour tous les biens qui vous appartiennent, vos idées peuvent également vous être volées. Il serait donc sage de penser à bien protéger vos actifs intellectuels. Au Canada, vous pouvez présenter une demande pour obtenir un brevet vous assurant les droits d’auteur sur votre produit, quel qu’il soit. L’OPIC met à la disposition des entreprises les services d’un conseiller en propriété intellectuelle que vous pouvez rencontrer dans le cadre d’événements divers ou en prenant rendez-vous.[2] En vous renseignant auprès des experts en propriété intellectuelle, vous serez en mesure d’obtenir un certificat de droit d’auteur qui pourrait être utilisé en cour comme preuve de propriété.

Plagiat et droit d’auteur

Maintenant que vous êtes conscients de la valeur de vos idées, il est important que vous soyez sensibles au danger lié à la reproduction d’une idée ou d’une œuvre sans en avoir obtenu l’autorisation préalable. « Le droit d’auteur protège les œuvres littéraires, artistiques, dramatiques ou musicales (y compris les programmes informatiques) ainsi que d’autres objets tels que les prestations, les enregistrements sonores et les signaux de communication. »[3] Ainsi, ceux qui désirent utiliser une œuvre dont vous détenez les droits, en tout ou en partie, doivent obligatoirement vous acheter un droit ou obtenir votre permission.

De même, vous ne pouvez en aucun cas plagier, ou voler, les idées qui ne vous appartiennent pas. Le « copier-coller », qui peut sembler bien innocent en soi, peut avoir des conséquences graves s’il n’est pas fait selon les règles. C’est ce qu’on appelle du plagiat, et cela correspond en vérité à un vol de propriété intellectuelle. En effet, il est important de toujours citer vos sources, dès qu’il s’agit d’emprunter des propos qui ne proviennent pas de vous. La simple utilisation de guillemets, accompagnés d’une référence (nommez la source), pourrait vous protéger de bien des tracas judiciaires. Aussi, il est important de savoir que si vous utilisez 10% et plus d’une œuvre, il est alors obligatoire de faire l’achat du droit de reproduction. Autrement, il est tout de même obligatoire en tout temps de préciser la provenance de l’œuvre afin de ne pas la « voler ». Même une image trouvée sur internet, grâce à une innocente recherche sur Google, est protégée par des droits d’auteur.

C’est simple : si ce n’est pas vous qui avez écrit le texte que vous êtes sur le point d’utiliser ou qui avez créé l’image (dessin, photo ou autre) que vous avez l’intention de mettre sur votre dépliant publicitaire, prenez le temps d’ajouter une référence et de vérifier si vous devez payer des droits d’utilisation.

[1] Page de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada : http://www.ic.gc.ca/eic/site/cipointernet-internetopic.nsf/fra/accueil

[2] Il est possible de prendre contact avec un agent d’information en ligne, sur le site de l’OPIC, ou en téléphonant au 1-866-997-1936. Le conseiller en propriété intellectuelle attitré à la région du Québec est Caroline Lefebvre, que vous pouvez joindre au 819-743-3350.

[3] Page de l’OPIC. Op. cit.


La Manufacture, un projet unique pour les Laurentides !

 

La Manufacture, un projet unique pour les Laurentides !
par Marie-Aube Simon, conseillère aux entreprises

Qu’est-ce que La Manufacture ?

La Manufacture constitue une opportunité, un tremplin mais surtout un lieu de développement pour des entreprises se situant dans les phases spécifiques suivantes :

  • Incubateur: en phase de démarrage (moins de 5 ans)
  • Accélérateur: en phase d’expansion ou de croissance
  • Pépinière: en phase d’exploration de marché

Afin de favoriser la croissance et la réussite de ces entreprises, La Manufacture met à leur disposition des locaux adaptés (ateliers de production, salles de réunion, bureaux), un réseau d’affaires composé d’experts provenant de différents domaines (finances, comptabilité, droit, Web, exportation, recherche et développement, etc.), ainsi que de la formation (groupe ou coaching). Tous ces services clé en main sont offerts sous un même toit et ce, à un coût abordable pour les entreprises hébergées. La Manufacture, qui a nécessité un investissement initial de 400 000 $, dispose actuellement de 20 000 pi2 dans les locaux de Groupe Courchesne situés à Sainte-Agathe.

En plus des services offerts, notons que La Manufacture mise beaucoup sur le volet de co-développement entre les entreprises afin que ces dernières maximisent le potentiel de leur projet. À cet effet, l’incubateur offre des espaces communs comme des vestiaires, une cafétéria ainsi que des aires de travail et de détente. Cet aspect d’échanges et de co-travail constitue une caractéristique unique au projet de La Manufacture.

Des partenaires régionaux impliqués

L’un des atouts principaux de ce projet est la mobilisation des partenaires régionaux qui se sont regroupés pour assurer la réalisation du projet. Parmi les nombreux collaborateurs, notons la participation du Service aux entreprises (SAE) du Cégep de Saint-Jérôme qui est fier de participer au démarrage de l’incubateur en offrant une banque d’heures de formation et d’accompagnement auprès des entreprises hébergées. Fait intéressant, La Manufacture bénéficiera d’une offre de formation regroupant tous les niveaux d’enseignement, soit : professionnel, technique et universitaire.

Pour toute information :

La Manufacture
Courriel : info@manufacturelaurentides.com
Téléphone : 819-774-3622
http://manufacturelaurentides.com/