L’Infocontinue – Mars 2018

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

L’ infolettre de mars 2018 est maintenant disponible. Cliquez ICI ou  sur l’image pour y accéder

Vous aimeriez recevoir notre infolettre par courriel ? Abonnez-vous à notre liste de diffusion en cliquant ICI


Présentation de l’équipe des experts enseignants et des techniciens de l’AEC en Technologie des véhicules électriques

Le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) est la première institution d’enseignement en Amérique du Nord à offrir un programme d’études collégiales spécialisé en Technologie des véhicules électriques.  Depuis maintenant 3 ans, la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du Cégep de Saint-Jérôme, forme des techniciens en véhicules électriques.  Ce programme innovateur, dédié à un créneau technologique en pleine émergence, est supporté par une équipe pédagogique constituée d’enseignants et de techniciens dévoués.  Nous vous présentons ici ces pionniers en électrification des transports…

Simon Lupien, enseignant

Simon Lupien, enseignant 
Enseignant au département de Génie mécanique du CSTJ depuis 2006, Simon s’est investi, dès le début du projet, dans l’élaboration de l’attestation d’études collégiales (AEC) en Technologie des véhicules électriques (TVÉ). En plus de son expérience en pédagogie collégiale, Simon possède une expertise en automatisation et en conception assistée par ordinateur (CAO) et une expérience de travail en entreprises chez Génik.  Il collabore à de nombreux projets de recherche appliquée avec l’Institut du véhicule innovant (IVI) et le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ), les deux Centres collégiaux de transfert de technologies du CSTJ.  Cet enseignant polyvalent et très impliqué dans son département possède un baccalauréat et une maîtrise en Génie de la production automatisée de l’École de Technologie supérieure (ÉTS).

 

Marc Fortin, enseignant

Marc Fortin, enseignant
Diplômé en Génie électrique de l’Université Laval, Marc a rejoint l’équipe d’enseignants dès le début du projet de la nouvelle AEC. Il a également collaboré à l’élaboration des cours du programme d’études en TVÉ. En plus d’enseigner dans le cadre de l’AEC, Marc agit à titre de formateur spécialisé en véhicules électriques aux services aux entreprises du CSTJ.  Il offre des formations conçues sur mesure pour les pompiers, les recycleurs de pièces automobiles et les mécaniciens de véhicules électriques.  Il enseigne également en Génie électrique au Collège Lionel-Groulx. Il occupait auparavant un poste d’assurance de la qualité chez Schneider Electric, entreprise œuvrant dans la transformation numérique de la gestion de l’énergie et de l’automatisation.  Il cumule ainsi 30 années d’expérience en électronique industrielle et mécanique qui lui permettent d’apporter des exemples concrets sur la qualité des assemblages, les diagnostics à poser et les défis à relever.

 

Ibrahima Ndiaye, enseignant

Ibrahima Ndiaye, enseignant
Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en Génie électrique à l’Université de Lyon en France, Ibrahima a aussi obtenu un doctorat dans le même domaine à l’Université de Nice-France en 2010. À Montréal, il a suivi et obtenu, en 2014, une maîtrise en Automation et Système à l’École Polytechnique de Montréal où, parallèlement à ses études, il a exercé un rôle de chargé de laboratoire. Par la suite, il a agi à titre de chargé de cours au Cégep de Granby avant de se joindre à l’équipe d’enseignants en électronique industrielle du Cégep de Rivière-du-Loup.  C’est dans cette institution qu’il a enseigné ses premiers cours en Technologie des véhicules électriques.  Fort de son expérience à Rivière-du-Loup, Ibrahima s’est joint à l’équipe du CSTJ en 2017 afin de poursuivre son enseignement dans ce domaine.  Très impliqué dans l’enseignement dédié aux adultes, Ibrahima est un professeur qui cherche continuellement de nouveaux projets afin de parfaire son enseignement.

 

Alain Guillemette, technicien

Alain Guillemette, technicien
Travailleur expérimenté dans le domaine de l’imprimerie, Alain fait partie des premiers étudiants à avoir complété avec succès l’AEC en TVÉ au CSTJ.  Tout au long de ses études, il s’est démarqué tant par sa réussite scolaire que par son leadership et ses qualités de communicateur. Il a fait des représentations auprès du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports afin de permettre aux étudiants de l’AEC d’obtenir des laissez-passer pour un salon important en véhicules électriques. En 2016, il a été finaliste au concours de Mobilité électrique Canada en présentant un projet de développement d’infrastructures favorisant l’augmentation du nombre de véhicules électriques au Canada. Il a également travaillé en opération de flottes de six véhicules électriques autonomes AGV (Automatic guided vehicle).

En mai 2017, il s’est joint à l’équipe de techniciens en travaux pratiques de l’AEC en TVÉ où il assiste les enseignants et les étudiants lors des périodes de laboratoire et des ateliers pratiques.

 

Philippe Geissbuhler, technicien

Philippe Geissbuhler, technicien
Diplômé de la toute première cohorte en TVÉ, Philippe possédait déjà une forte expérience en entretien préventif et correctif de systèmes automatisés industriels.  Il s’est rapidement démarqué par son savoir-faire et a été le premier gradué à obtenir un emploi à titre de technicien en véhicules électriques à la Compagnie canadienne de bateaux électriques (CCBE). Au sein de cette entreprise, Philippe collabore principalement à la conception de systèmes de propulsion électrique et à l’installation de systèmes électriques (moteur, « pack » de batterie, câblage). Il y accueille également des stagiaires de l’AEC en TVÉ. En plus de ses fonctions en entreprise, Philippe travaille à temps partiel depuis décembre 2016 comme technicien en travaux pratiques au CSTJ. Tout comme Alain Guillemette, il collabore au bon déroulement des laboratoires et des ateliers pratiques dans le cadre de l’AEC en TVÉ.

Pour conclure…
La FCSEI est très fière d’avoir marqué le pas en créant cette nouvelle formation offerte aux adultes et d’avoir à ses côtés une équipe solide ayant comme premier objectif de former des techniciens qualifiés répondant aux besoins en main-d’œuvre des entreprises de ce domaine.


Cette AEC vous intéresse ?

La prochaine cohorte en Technologie des véhicules électriques débutera le 16 avril 2018. Quelques places sont encore disponibles. Une rencontre d’information aura lieu le 4 avril prochain.  Cliquez ICI pour obtenir plus d’information.

 


La Fondation du CSTJ : Un coup de pouce à la réussite de nos étudiants !

Un retour aux études constitue une importante décision pour un adulte. Chose certaine, cette démarche est un défi que plusieurs relèvent et qui mérite d’être souligné. La réflexion menant à cette décision est différente pour chacun. Certains ont eu, dans le passé, des difficultés scolaires qui leur ont fait prendre le chemin du marché du travail rapidement. Certains se sont fait dire, tout jeune, que les études n’étaient pas faites pour eux. Certains doivent se réorienter suite à une incapacité ne leur permettant plus de pratiquer leur métier. Finalement, d’autres se réorientent tout simplement parce qu’ils ont envie d’explorer une autre profession.

Conscient qu’un retour aux études n’est pas toujours facile, les enseignants, le personnel administratif et la direction du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) mettent tout en œuvre pour soutenir la réussite des étudiants. Ainsi, l’équipe de la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du CSTJ s’assure de mettre à la disposition des enseignants et des étudiants un environnement propice à l’apprentissage ainsi que du matériel adéquat facilitant le retour aux études. Parmi les mesures d’aide mises à la disposition des étudiants, notons un atelier offert sous le thème « Mon retour aux études ». De plus, des activités intégrées dans les cours présentent des trucs et méthodes afin d’aider à la planification des périodes d’études, à la prise de notes et à la lecture efficace. D’autres mesures adaptées peuvent également être mises de l’avant tel qu’un service de tutorat offert par un autre étudiant qui réussit bien dans la matière ou encore par un enseignant.

En plus des moyens offerts par la FCSEI, le Carrefour d’aide aux étudiants du CSTJ offre des mesures complémentaires aux étudiants qui présentent des besoins particuliers (TDAH, dyslexie, etc.). Par exemple, du temps supplémentaire peut être alloué lors des examens ou encore des outils informatiques facilitant la lecture et la rédaction de travaux peuvent être mis à la disposition des étudiants qui en ont besoin.

L’équipe du Pavillon I de la  FCSEI

En ce sens, la FCSEI tient à remercier la Fondation du Cégep de Saint Jérôme qui, en nous octroyant une somme de 2 000 $, a permis l’acquisition de trois (3) postes informatiques. De façon plus spécifique, ce matériel désormais accessible à nos enseignants permet d’offrir du support individuel à nos étudiants adultes qui ont choisi de faire un retour aux études. Ce don s’ajoute ainsi à l’ensemble des mesures mises en place pour favoriser la persévérance et la réussite scolaire de nos étudiants.

Nous invitons donc les étudiants à communiquer avec l’équipe de la FCSEI afin qu’ils puissent bénéficier des services déployés pour faciliter leur retour aux études.


Haïti : une formation offerte aux femmes gestionnaires des établissements en tourisme et en hôtellerie en cette Journée de la femme

Dans le cadre de son mandat international et de la Journée de la Femme,
Le Cégep de Saint-Jérôme offre une première formation auprès de femmes gestionnaires œuvrant dans des établissements d’enseignement en tourisme et en hôtellerie en Haïti.

L’équipe du projet Compétences pour l’emploi en tourisme et en hôtellerie en Haïti (CETHH) souligne la Journée de la Femme en offrant sa première formation destinée à des gestionnaires, majoritairement des femmes, œuvrant dans cinq (5) établissements d’enseignement dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie en Haïti. Cette formation a lieu les 8 et 9 mars 2018, à Port-au-Prince.

Cette dernière est axée sur les outils et les stratégies développés pour aider les gestionnaires des écoles à implanter des programmes d’enseignement par l’approche par compétence (APC).  Les cinq institutions d’enseignement qui participeront à cette formation sont :  l’École Hôtelière d’Haïti (EHH), l’Institut de formation hôtelière et touristique (IFORHT), l’école professionnelle et technique Élie-Dubois, l’École hôtelière Marie-Auxiliatrice ainsi que son annexe aux Cayes. Ces écoles accueillent une majorité de femmes et filles dans le cadre de leur formation professionnelle.

Cette formation se veut une occasion propice pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et des filles en Haïti. D’une part, en renforçant le rôle de ces femmes gestionnaires afin qu’elles soient mieux outillées pour faire face aux besoins de ces secteurs professionnels très compétitifs. D’autre part, en transférant cette expertise auprès des futures diplômées qui pourront alors bénéficier d’une formation pratique qui les préparera mieux aux exigences du métier. De plus, les notions acquises favoriseront, à moyen terme, l’autonomie financière des femmes haïtiennes indispensable pour améliorer l’égalité des genres en Haïti.

Le Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec tous ses partenaires institutionnels, réitère son engagement à faire la différence sur les questions d’égalité des genres dans toutes les étapes du projet CETHH.

Rappelons que ce projet a pour but de favoriser l’essor de l’industrie touristique en Haïti, qui constitue l’un des axes privilégiés de la stratégie économique haïtienne et un levier pour réduire la pauvreté, particulièrement les populations vulnérables telles les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap (PSH).

Le Cégep de Saint-Jérôme, maître d’œuvre du projet CETHH, travaille en collaboration avec Éducation Internationale dans ce projet réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada (AMC).

amcanada