Il est où le bonheur, il est où…

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Il est où le bonheur, il est où…
par Marie-Aube Simon, conseillère aux entreprises à la FCSEI

On se demande tous, à l’occasion, comment être plus heureux… On se compare à d’autres personnes pour qui le bonheur semble si facile…

En lisant le carnet de réflexions de l’auteur Tal Ben-Shahar, « Conversations avec mon coiffeur », on y découvre des pistes de réflexion sur les façons d’être plus heureux, plus en paix avec soi-même.
Ben-Shahar, également appelé le professeur du bonheur de l’Université de Harvard, étudie et transmet son savoir en lien avec la psychologie positive. Contrairement à la pensée positive, où l’on visualise des choses, où l’on envoie des pensées dans l’univers en se disant que nous aurons plus de chances de les obtenir, la psychologie positive vise plutôt à comprendre, d’un point de vue scientifique, comment renforcer les émotions positives. Selon les bases de la psychologie positive, c’est en renforçant ces bonnes émotions que nous pouvons devenir de meilleurs humains tout en éprouvant une plus grande joie de vivre.

Mais quelles sont ces émotions positives et comment pouvons-nous les renforcer? D’après l’essai de Ben-Shahar, tout réside dans la simplicité, dans les forces que nous possédons en soi et dans les choses qui nous entourent. Grâce à des conversations mensuelles avec son coiffeur, Avi, l’auteur analyse, observe, écoute et apprend de ses actions, de ses conseils sur la vie. Et, pour chacune des situations citées dans le livre, Ben-Shahar appuie les émotions et les conseils par des faits scientifiques.

En lisant l’ouvrage, on s’aperçoit rapidement que plusieurs petites choses du quotidien viennent accroitre notre sentiment de bonheur. Par exemple, l’importance de rencontrer des difficultés dans la vie permet d’affûter et de développer les aptitudes nécessaires pour mieux réussir. Ces expériences difficiles sont autant d’occasions d’apprendre, d’expérimenter et d’évoluer. Et, comme nous pouvons le lire dans l’essai, l’apprentissage tout au long de la vie est l’une des sources de bonheur. S’intéresser et apprendre permettent de mieux faire face aux changements, d’améliorer nos fonctions cognitives en plus d’enrichir nos relations interpersonnelles. Poursuivre l’acquisition de connaissances de toutes sortes contribue à notre bien-être physique et psychologique et nous rend heureux car tous ces apprentissages donnent un sens à notre vie.

Autre source de bonheur : les liens affectifs. À cet effet, le livre cite une étude qui recense les pays présentant le plus haut niveau de bonheur. En tête, on retrouve le Danemark, suivi de la Colombie, du Costa Rica, de l’Australie et d’Israël. Bien que le Danemark et l’Australie semblent être des réponses logiques, on pourrait se questionner sur la présence de la Colombie et d’Israël dans ce classement. Les chercheurs expliquent la présence de ces pays par un seul fait unique : ces pays, bien qu’ils connaissent des problèmes majeurs, mettent l’accent sur les relations personnelles. Les habitants de ces deux pays sont parmi les plus heureux car ils se sentent soutenus par leurs proches, faisant des liens affectifs une priorité.

En lisant ce court essai, plusieurs sources de bonheur sont ainsi présentées de façon ludique, analytique et spirituelle. Ben-Shahar, en nous partageant les réflexions de son coiffeur, nous permet de prendre conscience de certaines de nos actions (positives ou négatives) et offre plusieurs pistes simples permettant d’adopter de nouveaux comportements.

Tel que mentionné dans la préface, Ben-Shahar est devenu célèbre en donnant un cours sur le bonheur à l’Université de Harvard. La première année, huit (8) élèves se sont inscrits au cours et deux (2) d’entre-eux ont abandonné. La deuxième année, 300 étudiants se sont inscrits. La troisième année, 900 étudiants ont suivi le cours faisant de celui-ci le plus populaire de l’Université! C’est en constatant ces chiffres que nous prenons conscience que la question du bonheur est légitime. Que ce soit dans notre vie privée ou au travail, les notions de bien-être sont plus que jamais primordiales à notre bonheur. Paradoxalement, plus la société se croit connectée (avec les appareils mobiles et les réseaux sociaux) et plus elle recherche les fondements du bonheur. La majorité d’entre-nous se questionnons sur les meilleures façons d’être heureux. En parcourant ce livre, un constat simple apparaît : le bonheur vient avant tout… de nous.

 

À lire :

Conversations avec mon coiffeur… pour aimer la vie, Tal Ben-Shahar, Édito, 139 pages, 2017

Tal Ben-Shahar a écrit d’autres ouvrages en lien avec la psychologie positive
http://www.talbenshahar.com/

À regarder :

Documentaire : Happy (sur Netflix), Roko Belic, 1 h15, 2011

Un résumé du documentaire
https://goodiemood.com/resume-du-documentaire-happy-de-roko-belic/

À écouter :

Il est où le bonheur, Christophe Maé
https://www.youtube.com/watch?v=m5qXr9lLdwA