Adapter sa pratique d’enseignement pour améliorer la formation en tourisme et en hôtellerie en Haïti

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Adapter sa pratique d’enseignement pour améliorer la formation en tourisme et en hôtellerie en Haïti
par Anne-Marie Angers, conseillère pédagogique pour le projet CETHH

Le projet Compétences pour l’emploi en tourisme et en hôtellerie en Haïti (CETHH) vise à renforcer de façon durable l’industrie touristique en Haïti afin d’accroître la prospérité des Haïtiennes et des Haïtiens, grâce à l’amélioration des compétences pour l’emploi dans ce secteur. Pour ce faire, le projet CETHH accompagne cinq centres de formation professionnelle dans l’implantation de quatre programmes de formation selon l’approche par compétence (APC).  Ainsi, l’un des objectifs du projet est d’améliorer le savoir-faire des enseignantes et des enseignants afin de mieux préparer les jeunes à entrer sur le marché du travail.

Cassandra Mathieu est enseignante en housekeeping et en service de restauration en Haïti. Titulaire d’une licence en Management du tourisme et de l’hôtellerie qu’elle a complétée au Sénégal, elle a aussi été gouvernante à l’hôtel Kaliko sur la Côte des Arcadins. Ayant une bonne expérience du marché du travail, elle cumule maintenant plusieurs tâches d’enseignement dans diverses écoles de Port-au-Prince. Elle n’a cependant pas de formation en pédagogie et observe des lacunes dans le fonctionnement des écoles où elle enseigne (classes surpeuplées, programmes non adaptés au marché du travail, formation trop courte, etc.). Elle souhaite pouvoir mieux préparer ses élèves à leur futur emploi et s’investit dans la formation en approche par compétence (APC) offerte par le projet CETHH en collaboration avec l’Institut national de formation professionnelle (INFP).

C’est par le biais du Certificat en enseignement technique (CET), développé par l’INFP et enseigné dans divers centres de formation professionnelle haïtiens, que le projet CETHH outille les enseignants à mieux jouer leur rôle. Cette formation les prépare à enseigner selon les principes de l’APC. Parmi les compétences développées dans le cadre de ce certificat, on retrouve la planification des modules, le développement d’activités d’apprentissages variées et l’élaboration d’épreuves qui correspondent aux objectifs des programmes enseignés. Les programmes de cuisine, réception en hôtellerie et housekeeping ont d’ailleurs été élaborés dans le cadre du projet CETHH et le programme de service de restauration actualisé pour mieux répondre aux besoins de l’industrie.

À l’an 2 du projet, pas moins de 24 enseignants des institutions partenaires du projet ont participé de manière assidue aux six semaines de formation. Les observations en classe et en atelier réalisées dans les derniers mois ont permis de constater que les enseignants planifient mieux leurs cours. Ils interagissent plus avec les apprenants et leur font faire des activités en utilisant des stratégies variées. Certains enseignants ont même commencé à utiliser l’évaluation formative pour suivre les progrès de leurs apprenants. De son côté, Cassandra a avoué qu’elle trouvait difficile d’enseigner de manière interactive puisqu’elle a plus de 50 étudiantes dans sa classe. Elle a plutôt comme habitude, par exemple, d’enseigner en donnant des définitions que les étudiantes apprennent par cœur. En prévision de son évaluation pour sa certification en enseignement technique, elle a décidé de relever le défi et de commencer à appliquer ce qu’elle a appris dans sa formation.

Les étudiantes m’ont dit que le fait de pouvoir participer et de débattre les avait amenées à comprendre le contenu que je voulais leur transmettre. Donc, petit à petit, je sais que je peux continuer. Je crois que ça peut aider, surtout pour les apprenantes qui sont les premières à en bénéficier. Ma priorité en tant qu’enseignante, c’est que les apprenants apprennent, parce qu’en donnant juste les définitions comme je faisais avant, elles n’apprennent pas le métier. » – Cassandra Mathieu

Au terme de la formation CET, plusieurs défis restent encore à surmonter. Les ressources étant souvent limitées, les enseignants doivent faire preuve de créativité pour développer des stratégies pédagogiques qui permettent aux apprenants de réaliser les tâches qu’ils devront réaliser dans leur milieu de travail. La compréhension de l’évaluation en approche par compétence est encore à démystifier pour qu’elle puisse être pleinement intégrée au fonctionnement des écoles. Finalement, les enseignants constatent qu’ils ont besoin de support pour intégrer les personnes en situation de handicap dans leurs classes et afin de réduire l’impact des activités de la profession sur l’environnement.