Parce que nous serons tous proches aidants…

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Parce que nous serons tous proches aidants d’aînés…
par Erik Laperle, conseiller aux entreprises

Parce que nous serons tous proches aidants… Cette phrase, qui nous interpelle tous individuellement, était le thème officiel de la semaine nationale des proches aidants qui s’est tenue du 3 au 9 novembre dernier, à Québec. De plus en plus de gens doivent apporter de l’aide à un proche qui se trouve dans une situation de vulnérabilité. Que ce soit auprès d’un parent aîné, d’un enfant en difficulté ou d’une personne présentant des problèmes de santé mentale, plus de deux millions de Québécois posent des gestes de proches aidants. De ce nombre, plus de 630 000 personnes consacrent 5 h et plus par semaine au soutien d’un proche. Cela représente l’équivalent d’une journée de travail qui s’ajoute aux heures de travail régulières et aux responsabilités familiales hebdomadaires.  Tout un défi de gestion de notre temps … et de nos énergies!

Qu’est-ce que la proche aidance?
Plusieurs d’entre nous soutiennent un parent aîné régulièrement, mais de façon ponctuelle : accompagner pour des rendez-vous médicaux, aider pour faire l’épicerie, gérer les finances, faire de l’entretien ménager, préparer des repas, etc. Ces gestes se font tout naturellement et plus du tiers des proches aidants assumeraient ce rôle sans en être conscient. Après tout, il s’agit d’aider un proche : quoi de plus naturel.

Lorsque les besoins de nos proches s’alourdissent, que l’aide que nous devons leur procurer devient presque quotidienne, c’est à ce moment que le rôle de proche aidant peut devenir difficile à gérer et que nous nous retrouvons déchirés entre ce que nous souhaiterions faire et ce que notre disponibilité et notre santé nous imposent comme limites. Les conséquences possibles ne doivent pas être sous-estimées : épuisement, difficultés financières, conflits familiaux, problèmes de santé, arrêt de travail, perte d’emploi…  Il est donc très important d’être bien informé et bien préparé à ce rôle de proche aidant puisqu’il affecte toutes les sphères de notre vie.

Les ressources disponibles
Depuis de nombreuses années, des organismes sans but lucratif offrent du support aux proches aidants par le biais de services de soutien, de conseils, de formations et d’activités diverses.  Les réalisations de ces équipes dévouées ont grandement alimenté la réflexion sur la nécessité de mieux reconnaître et encadrer les proches aidants. Voici quelques-uns de ces organismes :

  • L’Appui
    Cet organisme créé en 2009 contribue à améliorer la qualité de vie des proches aidants d’aînés et à faciliter leur quotidien. Chacun des 17 bureaux régionaux soutient les organismes locaux voués au bien-être des proches aidants, et ce, afin d’offrir à ces derniers des services adaptés dans leur milieu.
  • L’Antr’aidant
    Cet organisme contribue à l’amélioration des conditions de vie des proches aidants d’aînés en offrant un lieu d’accueil où ils peuvent obtenir de l’information, des références, du soutien et de l’accompagnement. Il participe activement à briser leur isolement par le biais d’activités de sensibilisation et de formation.
  • Le Regroupement des Aidants Naturels du Québec (RANQ)
    Ce regroupement a pour mission d’améliorer la qualité de vie des proches aidants par des actions de sensibilisation auprès de la population et des pouvoirs publics. Il initie, participe et diffuse des recherches favorisant une meilleure connaissance de la réalité des proches aidants pour ainsi mieux faire connaître leurs besoins et leurs droits.

D’autres organismes tels que La Maison Aloïs Alzheimer et la FADOQ offrent également des services intéressants.

L’implication du Cégep de Saint-Jérôme
L’équipe de la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du Cégep de Saint-Jérôme travaille en collaboration avec Julie Gravel, psychosociologue et directrice générale de l’Antr’aidant, et propose trois (3) perfectionnements :

Ces perfectionnements permettent aux proches aidants d’enrichir leurs connaissances sur leur rôle et sur les services de soutien disponibles, de briser leur isolement et de mieux comprendre les impacts de ce rôle sur leur vie personnelle. Ils sont disponibles, sur demande, pour tout groupe de 8 personnes et plus. Les organismes intéressés à offrir ces perfectionnements pourraient être admissibles à une aide financière de la part de Services Québec. Ils peuvent s’informer auprès de leur centre local d’emploi des Laurentides.

Colloque  « Il faut prendre soin de ceux qui prennent soin… »
Le 15 novembre dernier, le Cégep a participé au colloque organisé par l’APPUI – Laurentides tenu à Saint-Jérôme. Lors de cet événement, la proche aidance a été identifiée comme un enjeu de santé publique en raison de la hausse importante (23%) prévue du nombre d’aînés dans la population des Laurentides dans les 5 années à venir. La nécessité de poursuivre les actions de sensibilisation a également été soulignée. Ces efforts de sensibilisation doivent visés à :

  • Augmenter le réseau de soutien aux proches aidants
  • Améliorer la reconnaissance sociale du rôle de proche aidant par les gouvernements
  • Développer des formations en gérontologie pour le personnel du réseau de la santé et pour les proches aidants eux-mêmes.

Le thème de cette journée reflétait bien ces constats importants : il faut prendre soin de ceux qui prennent soin…

Pour toute information, n’hésitez pas à communiquer avec l’équipe du Service aux entreprises, par courriel fcsei@cstj.qc.ca ou par téléphone au 450 436-1580 ou 1 8977 450-3273, poste 1654.